L'été arrive à grands pas! Qui dit été, dit chaleur, soleil, barbecues...et rosé! Et oui, quoi de mieux qu'un verre de rosé pour accompagner vos grillades. Mais attention, on veut du bon rosé, du rosé fruité, frais et vif! Dans ce petit billet, je vous dis tout ce qu'il faut savoir sur le rosé pour frimer auprès de vos amis!

La théorie avant la pratique

Avant toute chose, savez-vous comment on fait du rosé?

Eh bien non, on ne fait pas du rosé en mélangeant du vin blanc avec du vin rouge (sauf pour le Champagne, cette opération s'appelle le coupage). Le rosé est fait à partir du même procédé de vinification que les vins rouges. La seule chose qui change sera le temps de macération (quelques heures pour le rosé contre plusieurs jours pour le rouge). Plus on laisse le jus en contact avec la peau, plus le moût (jus de raisin non encore fermenté) sera concentré et coloré. Ensuite, le moût sera soutiré, c'est-à-dire qu'il sera transvasé dans une autre cuve pour que la fermentation alcoolique débute (procédé chimique qui transforme les sucres en alcool).

A gauche: rosé de pressée - à droite: rosé de saignée

2 types de rosé existent : ​

  • d'un côté nous avons les rosés dits de pressée (à gauche de la photo ci-dessus)
  • et de l'autre les rosés de saignée ( forcément à droite de la photo).

1. Rosé de pressée :

Il est issu de pressées directes de grappes à peaux noires. Le but est de ne pas laisser les peaux en contact avec le jus, cela apporterait trop de couleur au vin. Ces jus seront séparés très rapidement des matières solides afin d'obtenir un jus clair qui commencera sa fermentation débarrassé de leur bourbe (déchets issus du pressurage du raisin non fermenté).

2. Rosé de saignée :

Contrairement au rosé de pressée où l'on recherche la couleur la plus pâle possible, le rosé de saignée consiste à garder en contact le jus clair avec les peaux afin d'obtenir une couleur plus soutenue (bouteille à droite de la photo). Toute la difficulté réside dans la durée de macération. Le viticulteur doit veiller à ne pas trop laisser le jus avec les peaux, au risque de donner des notes de vin rouge, ce qui n'est pas le but recherché. Ces vins seront alors plus gras avec plus de volume en bouche. Le viticulteur ponctionnera partiellement le jus situé sous le gâteau de marc composé de peaux qui flottent. Cette ponction est appelée "saignée".

Vous l'aurez compris (enfin je l'espère), la différence entre ces 2 rosés réside dans le temps de macération du moût. Pour les rosés de pressée, le contact peau/pulpe sera court (entre 3 et 10 h) afin de donner des vins légers et fruités, contre 12 à 14 h de cuvaison pour les vins de saignée.

Ci-dessous, une petite illustration qui permettra aux fainéants qui n'ont pas tout lu, de comprendre quand même!

source: rosédeprovence.com

Source: rosédeprovence.com

A l'apéritif! Oui, mais pas que...

Beaucoup pensent (et à tort), que le rosé est réservé à ces demoiselles en terrasse lors d'un bel après midi ensoleillé. Il n'en est rien!

Le rosé s'accorde avec de nombreux plats, et vous allez voir, il y en a pour tous les goûts.

A l'apéro :

Pour l'apéritif, on va privilégier les vins de pressées. Les rosés de Provence sont frais et fruités, parfaits pour accompagner des charcuteries fines, amuse-bouche à base de produits de la mer, rillettes de saumon, tapenade, crudités/anchoïade.

En entrée :

Moules crues et oursins, poissons marinés, sushis et autres sashimis seront les parfaits compagnons de ce breuvage.

Plats :

Au long du repas, les rosés les plus vineux seront appréciés avec des viandes rôties, légumes à la provençale, ratatouille, poissons... bref tout ce qui sent bon le sud!

Le petit plus original :

Cela s'adresse à ceux qui veulent en mettre plein la vue à leurs convives: optez pour un vin rosé vinifié élevé en fût (ils sont assez rares). A servir avec des saveurs d'ailleurs: curry indien, tajine, cuisine thaï.

Chaud devant: et la température de service dans tout ça?

C'est bien beau tout ça, mais si vous servez le vin à mauvaise température, tous vos efforts seront réduits à néant!

- 7/8°C pour les rosés simples

- 9/10 °C pour les rosés légers

- 11/12°C pour les vins rosés classiques

- 13/14°C pour les vins rosés structurés

Dites nous tout:

Pour vous, le rosé, c'est plutôt au bord de la piscine, lunettes de soleil, olives? En terrasse avec une petite bouillabaisse? Ou encore chez vous avec vos amis pour l'apéritif?

N'hésitez pas également à nous faire partager vos bons plans pour acheter le meilleur rosé près de chez vous :)

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly